Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bûche Forêt noire de Laurent Duchêne

Encore un défi pour la dream-team de la blogosphère culinaire, les Spice Girls du sucré, les Mac Gyver de la pâtisserie, les Picasso et Rembrandt du dessert....

Mes copines :

et puis moi, bien sûr.

(tiens, c'est étonnant, je ne me suis pas citée en premier. Je dois être un peu fatiguée en ce moment...)

Il a donc fallu la confrontation de nos cinq cerveaux extrêmement affûtés, incroyablement performants, insolemment aiguisés (et jalousés à juste titre par la NASA), pour aboutir à notre idée folle du mois de décembre :

Réaliser un défi bûche !

Mais oui.

Parfaitement.

Une bûche.

Pour Noël.

Le truc allongé de forme légèrement circulaire qui ressemble à un bout de bois.

Qu'on peut mettre dans la cheminée.

Celui que Charles Ingalls coupe à longueur de journée, pendant que sa femme Caroline va chercher de l'eau au puits, et que leur gourde de fille Laura n'arrive pas à faire deux pas sans se vautrer dans la prairie. (Mince, une allusion que seuls les plus de 30 ans peuvent comprendre.)

Ah, mais qu'entends-je ... Quelques pauvres esprits chagrins s'empressent de pointer notre absence d'originalité :

"Oh, ben, d'accord...une bûche pour le défi de décembre. Eh dis donc, elles se sont vraiment pas foulées, les greluches, sur ce coup-là. Et pourquoi pas la galette en janvier tant qu'on y est..."

Et bien, sachez que c'est prévu.

Vous aurez de la galette en janvier.

En plus de la bûche à Noël.

Et si ça ne vous va pas, c'est pareil, d'ailleurs.

Sachez tout de même que nos bûches, enfin, devrais-je dire modestement, nos "chefs-d'oeuvre", sont tout simplement à se damner.

Enfin, la mienne, en tous cas, c'est sûr !

(Aïïïïe-euh, je viens encore de me cogner la tête en passant la porte. Fichue encadrure trop étroite...)

D'ailleurs, elle avait plutôt intérêt à être délicieuse, cette bûche, au vu du temps qu'il m'a fallu lui consacrer.

En effet, j'ai l'impression d'avoir mis AU MOINS 3 mois pour réaliser toutes les étapes.

Et je ne résiste pas au plaisir de vous les citer en IN-TE-GRA-LI-TE ( ta-ta-ta, chacun sa croix... moi, j'ai courageusement supporté, et sans ciller s'il-vous-plaît, un marathon de 12 heures en cuisine, alors, vous allez bien survivre à 30 secondes de lecture, hein !).

Alors dans l'ordre :

  • le biscuit chocolat (avec les 16 jaunes d'oeufs à trier, j'dis ça, j'dis rien...)
  • la purée de cerises
  • le confit de cerises avec ladite purée
  • la crème anglaise
  • la mousse chocolat avec la dite crème anglaise
  • le glaçage
  • la crème pâtissière
  • la crème mascarpone avec la dite crème pâtissière
  • le tempérage du chocolat
  • le moulage
  • le nappage
  • le montage
  • le séchage des cerises au four
  • le linge à repasser
  • les devoirs à faire

(ah, non, je me trompe, les deux dernières étapes n'étaient pas pour la bûche, autant pour moi).

Notez que je vous ai fait grâce des 2 crèmes fouettées. N'empêche qu'il a fallu les faire.

Et tout ça, évidemment, au moment où je n'ai plus de lave-vaisselle. AAAAAAAAaaaaaaaRRRRRRRAAAAAAAhhhhhh, chienne de vie, monde cruel..................................

Mes mains de princesse sont devenues toutes sèches... Appelez-moi Cosette.

J'étais une vraie Cendrillon des temps modernes.

Et puis, les petits oiseaux, souriceaux ou autres gentils écureuils qui étaient censés venir m'aider, je peux vous dire que je les attends toujours. Ils devaient sans doute être au café, à jouer au flipper tout en boulottant des Mars et des Twix. Ah, les rats. Je t'emmenèrais tout ça à la SPA, moi, ça traînerait pas...

Bref, pour résumer, ma fille avait 5 ans quand j'ai commencé à casser mon premier oeuf, et j'avais l'impression qu'elle se préparait à passer son permis lorsque j'ai (enfin) posé la dernière cerise.

Bon, en tous cas, ça valait la peine que "Ducros, il se décarcasse" (aaaah, crotte, encore un trait d'humour qui montre que j'ai vécu dans les années 80 et 90, et qu'en vrai, je ne suis qu'une vieille de 37 ans, flûte et zut).

C'était tout bonnement divin !

(Aïïïïïïïïïe-eeeuh, ma cheville, elle est encore toute enflée)

Donc, pour résumer, l'opération commando "Défi bûche pour Noyël" a été (une fois de plus) couronnée de succès.

Un vrai triomphe.

En tous cas... chez moi !!!

(Aïïïïïïïïïïïïïïe-eeeuh, punaise, mon autre cheville, elle est aussi toute gonflée)

Bûche Forêt noire de Laurent Duchêne
Bûche Forêt noire de Laurent Duchêne
Tag(s) : #bûche, #Noël, #Forêt noire, #Laurent Duchene, #chef, #fou de pâtisserie, #fête, #chocolat, #cerises